Tous les participants du marché se subdivisent sur quelques catégories : C’est « les boeufs », qui par les cornes élèvent le prix en haut, « les ours », faisant descendre par ses pattes, « les sangliers » avides, tentant de gagner plus, « les moutons » restant dans les jambes. Si « les boeufs » et « les ours » gagnent quelque chose, « les sangliers » et « les moutons » vont impitoyablement sous le couteau.
Qu’est un principal objet de l’observation de toutes ces catégories ? Que déplace par ceux-ci ? Qu’oblige à prendre les décisions ? C’est le PRIX, qui change chaque seconde, et pratiquement, ne dépend pas de la situation économique de l’État, l’état financier des corporations et la quantité de pétrole, le gaz et d’autres ressources naturelles.
Le prix est non le coût de la marchandise, non cela, l’acheteur combien est prêt à payer. C’est le cumul de la ligne de l’offre et demande. Les vendeurs et les acheteurs se trouvent toujours dans l’opposition, un veut vendre plus cher, а il est plus bon marché d’acheter l’autre, et s’ils ne se mettent pas d’accord – les prix ne sont pas. Mais, dès qu’ils acceptent, le marché s’accomplit. Sur la bourse tout se passe pour les parts des secondes, parce que les acheteurs et les vendeurs il y a beaucoup de, il faut accepter la décision vite, sinon, te dépasseront. Apparaît ainsi le prix, et change avec le temps.

février 3, 2013 at 4:49 by master
Category: Статьи